Page:Bonin - Biographies de l'honorable Barthélemi Joliette et de M le Grand vicaire A Manseau, 1874.djvu/50

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
50
L’HONORABLE B. JOLIETTE.

Un seul, survivant d’un autre âge, a échappé à la destruction ; il a été laissé, comme un témoin du passé, comme un poétique souvenir des gloires de ces forêts vierges.

Il est là, avec sa taille d’athlète, ses rameaux séculaires, ombrageant majestueusement le manoir seigneurial vide et désolé. Comme un saule pleureur penché sur le bord d’un tombeau, il semble, lui aussi, porter le deuil de ses possesseurs d’autrefois.

Sur le versant oriental de la rivière, en face de St. Thomas, un tout autre horizon s’offre à la vue. Dans tout le parcours extérieur du circuit dont nous avons parlé, les rives sablonneuses s’étendent d’abord en une jolie terrasse, puis, un peu plus loin changeant d’aspect, elles commencent à s’élever graduellement jusqu’à une si grande hauteur qu’elles dominent presque les sommets des bois de la plaine opposée.

Ces côteaux pittoresques et charmants sont couronnés eux aussi de la plus luxuriante végétation. Le pin, la pruche, les bois francs, tels que le merisier, le hêtre, le bouleau, et surtout l’érable et le plaine y croissent abondamment.

Quelle impression la vue d’un pareil tableau ne dût-elle pas faire sur l’imagination de M. Joliette ! quels éclairs durent illuminer son