Page:Bonin - Biographies de l'honorable Barthélemi Joliette et de M le Grand vicaire A Manseau, 1874.djvu/54

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
54
L’HONORABLE B. JOLIETTE.

à l’épaule, ne s’enthousiasmaient guère de la beauté des paysages, de ces verts érables dont les rameaux embaumés se balançaient, quelques mois auparavant, au-dessus de la tête des premiers voyageurs. Non, ces hardis et vigoureux travailleurs ne venaient pas en ce jour, savourer le parfum des brises, ou écouter les voix harmonieuses des musiciens des bois.

Voyez-les, pleins de gaieté et de courage, marchant d’un pas rapide, écartant les broussailles qui obstruent l’étroit sentier de la forêt, tout en faisant retentir les échos du refrain populaire :

« En roulant ma boule,
Derrière chez nous y-a-t-un étang,
En roulant ma boule. »

M. Joliette est à leur tête, son cœur bondit de joie dans sa poitrine ; l’espérance brille dans son regard ; sa figure si calme d’ordinaire, s’est épanouie ce jour-là, sous l’impression des plus douces pensées.

À un signal donné, la caravane s’arrête. Elle est arrivée à la tête des rapides, situés au-dessus de la ville. C’est ici qu’il faut abattre l’épaisse forêt, déblayer un terrain spacieux pour y asseoir sur les bords de la rivière, un splendide