Page:Bonin - Biographies de l'honorable Barthélemi Joliette et de M le Grand vicaire A Manseau, 1874.djvu/57

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
57
L’HONORABLE B. JOLIETTE.

rieure. Elles furent exploitées immédiatement et fournirent les matériaux nécessaires à la construction du moulin.

Les cent ouvriers que M. Joliette avait sous ses ordres firent tant de diligence que la bâtisse fut achevée, l’année suivante.

Mais cette œuvre avait coûté bien des travaux, occasionné beaucoup de sacrifices. Il avait fallu asseoir, élever une digue puissante pour intercepter le cours de la rivière, afin que son niveau fût en harmonie avec le mécanisme des moulins dont elle allait régler la force motrice.

Cette entreprise conduite par M. Joliette, dont l’œil attentif veillait scrupuleusement à l’exécution des plans médités et mûris à l’avance, s’exécuta en quelques semaines.

L’on peut juger de sa solidité, lorsqu’on se rappelle que, depuis cinquante ans, cette chaussée est restée inébranlable : — résistant chaque année, à l’inondation des eaux refoulées par la pression de milliers de billots qu’entasse sur ses jetées, la rapidité du courant.

Dans l’automne de 1824, un moulin à farine et un moulin à scie fonctionnaient parfaitement dans cette bâtisse dont nous avons parlé, et que devait enrichir plus tard, plus d’une manufacture.