Page:Bonin - Biographies de l'honorable Barthélemi Joliette et de M le Grand vicaire A Manseau, 1874.djvu/69

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
69
L’HONORABLE B. JOLIETTE.

XX.

Amusements au Chantier.


Cependant on ne s’ennuie pas au chantier. Après les rudes travaux de la journée, lorsque les mets succulents du souper ont réconforté les estomacs, les hommes du chantier s’amusent joyeusement autour du foyer, où flamboient en pétillant, le hêtre à la flamme bleuâtre, le pin résineux, le sapin et le cèdre odorants.

Les histoires les plus comiques, les contes les plus étranges, les histoires de revenants, toujours piquantes d’intérêts, les légendes de chasse-galerie, de loups-garous, de feux-follets, de bêtes à la grandqueue, font passer les auditeurs de l’hilarité la plus désopilante au frisson de la plus vive frayeur ; d’autres fois, aux accents mélodieux d’un violon, la cabane se transforme soudain en une bruyante salle de bal.

Les reels à huit, les gigues-simples, les menuets, les chansons canadiennes se succèdent, pendant une partie de la nuit, avec un entrain qui ne permet pas d’envier de plus éblouissants théâtres. Telle est, durant l’hiver, la vie des hommes de chantiers.

Il va sans dire que nous passons sous silence les orages du cœur et des passions qui n’épar-