Page:Bonin - Biographies de l'honorable Barthélemi Joliette et de M le Grand vicaire A Manseau, 1874.djvu/73

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
73
L’HONORABLE B. JOLIETTE.

Ces bois de service étaient de nouveau remis à flot, les draveurs reprenaient leurs leviers, leurs piques et leurs gaffes pour l’escorter jusqu’à l’embouchure de la rivière de l’Assomption. C’est de là, qu’embarqué sur des barges, il était dirigé vers Québec pour y être livré aux acheteurs.

Tant de labeurs de la part de M. Joliette devaient bientôt avoir leur couronnement. Dans la pensée de cet homme éminent, s’enfantaient déjà toutes ces merveilleuses créations qui ont rendu son nom si cher à ses compatriotes.

Tout en dirigeant avec intelligence les travaux de ses chantiers dont il suivait de l’œil les moindres détails, on le voyait s’occuper des dispositions topographiques de son établissement naissant. C’est ainsi que dans la prévision de l’avenir, il traçait dès 1826, au milieu des souches et des bruyères, l’alignement des rues de la cité future, qui ne comptait guère alors, plus de dix à douze colons résidants.

XXII.

Manoir seigneurial.


Quelque temps après, en 1828, il jetait les fondations du splendide manoir que l’on admire encore aujourd’hui. Au moment où les