Page:Bonin - Biographies de l'honorable Barthélemi Joliette et de M le Grand vicaire A Manseau, 1874.djvu/74

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
74
L’HONORABLE B. JOLIETTE.

heureux possesseurs de cette demeure vraiment princière allaient en faire la solennelle dédicace, un accident imprévu, en retarda d’une année la cérémonie.

Le jour de Noël, pendant que la famille Joliette et tous les habitants du Village d’Industrie s’étaient transportés à St. Paul, pour assister à l’office divin, l’incendie se déclara tout-à-coup, au manoir.

Le feu, d’après toute probabilité, s’était communiqué du poêle aux planches et aux madriers que l’on avait rangés au-dessus afin de les faire sécher plus promptement. Malgré l’activité et la diligence des courriers qui coururent porter l’alarme dans l’église de St. Paul, l’incendie dévora en quelques heures, les plafonds, les toits et tout le bois accumulé dans les appartements du château ; le mur d’arrière fut si endommagé, qu’il croula pendant l’embrasement.

Loin de se décourager, M. Joliette se remit à l’œuvre, fit refaire à neuf, ce que le feu avait détruit, et en 1830, il put célébrer avec ses amis, la fête du premier de l’an, dans le manoir seigneurial, devenu plus brillant qu’auparavant. Dès lors, il ne quitta plus ce séjour, que lorsqu’il dut dire à la vie le dernier et solennel adieu.