Page:Bouillet - Chassang - Dictionnaire universel d'histoire-geo - 1878 - P1 - A-G.djvu/626

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


en français par P. Millot, 1646; par Gail, dans les frais FabuUslvs. 1796, et par Fleutelot, dans la collection Nisard; elles ont été imitées par Phèdre, par La Fontaine; trad. en vers français par G. Corrozet, 1542, et mises en quatrains par Benserade.

ÉSOPE, célèbre acteur romain, contemporain et ami de Cicéron, rival de Roscius, excella dans la tragédie et amassa d'immenses richesses.

ESPAGNE, Iberia, Hesperia et Hispania chez les anc., roy. de l'Europe mérid., comprend la plus grande partie de la péninsule hispanique et est situé entre 36°-44 lat. N., et 1° long. E.– 11°30' long. O. Il a pour bornes au N. E. la France, dont il est séparé par les Pyrénées; au N. O. l'Océan Atlantique, à l'O. le Portugal, au S. l'Afrique, dont le sépare le détroit de Gibraltar: au S. E. et à l'E. la mer Méditerranée. Superficie, 1100 k. du N. au S., et 600 de l'E. à l'O. Popul. env. 21 millions. Capit., Madrid. L'Espagne possède dans la Méditerranée les Baléares ; dans l'Atlantique les Canaries ; en Amérique, Cuba, Porto-Rico; en Asie, les Philippines, et en Afrique plusieurs présides; la pop. des colonies s'élève à 3 600 000 h. — Depuis le XVe siècle jusqu'en 1833, l'Espagne fut divisée en 15 grandes prov., dont quelques-unes avaient le titre de royaume ou de couronne; ce sont :

Provinces. Chefs-lieux.
Biscaye, Bilbao.
Roy. de Navarre, Pampelune.
Vieille-Castille, Burgos.
Nouvelle-Castille, Madrid.
Roy. d'Aragon, Saragosse.
Catalogne, Barcelone.
Roy. de Valence, Valence.
Roy. de Majorque, Palma.
Roy. de Murcie, Murcie.
Roy. de Grenade, Grenade.
Andalousie, Séville.
Estramadure espagnole, Badajoz.
Roy. de Léon, Léon.
Asturies, Oviédo.
Galice, La Corogne.

En 1833, tout le territoire fut divisé, sous le rapport militaire, en 12 capitaineries générales, et sous le rapport administratif en 48 provinces ou intendances.


Voici les noms des 12 capitaineries générales avec les 48 intendances civiles qu'elles comprennent :

Nouv.-Castille. Cadix.
Madrid. Cordoue.
Guadalaxara. Jaën.
Tolède. Roy. de Grenade.
Cuença. Grenade.
Ciudad-Réal. Almeria.
Vieil.-Cast. et Léon. Malaga.
Burgos. Valence et Murcie.
Logrono. Valence.
Santander. Alicante.
Oviédo. Castellon-de-la-Plana.
Soria. Murcie.
Ségovie. Albacète.
Avila. Catalogne.
Léon. Barcelone.
Palencia. Tarragone.
Valladolid. Lérida.
Salamanque. Girone.
Zamora. Aragon.
Galice. Saragosse.
La Corogne. Huesca.
Lugo. Teruel.
Orense. 10° Roy. de Navarre.
Pontevedra. Navarre (Pampelune).
Estramadure. 11° Guipuscoa.
Badajoz. Alava (Vittoria).
Cacérès. Biscaye (Bilbao).
Andalousie. Guipuscoa (St-Sébastien).
Séville. 12° Les Baléares.
Huelva. Palma.

L'Espagne est un pays très montagneux : on y distingue 6 grandes chaînes principales : 1° les Pyrénées, qui la séparent de la France au N. E., puis se continuent à l'O. sous le nom de Pyrénées Cantabriques ; 2° la chaîne ibérique, qui sépare le bassin des rivières tributaires de la Méditerranée des tributaires de l'Océan; 3° la chaîne carpétano-vettonique, entre le Duero et le Tage; 4° la chaîne lusitanique, entre le Tage et la Guadiania; 5° la Sierra Morena, entre la Guadiana et le Guadalquivir ; 6° la chaîne bétique, entre le Guadalquivir et la mer. L'Espagne a cinq grands fleuves, l'Èbre, le Duero, le Tage, la Guadiana, le Guadalquivir ; et 4 fleuves de moindre dimension, le Minho, le Xucar, le Guadalaviar, la Ségura. Elle est en général fort bien arrosée. L'art y a tracé peu de canaux ; les routes sont rares et mal entretenues. Quelques lignes de chemins de fer, partant de Madrid, ont été tout récemment établies. Le climat est tempéré dans l'intérieur et sur les côtes de l'Océan, très-chaud et et brûlant dans le roy. de Grenade et l'Andalousie. Le sol, généralement fertile, fournit au nord les productions de la France méridionale; au midi, d'excellents vignobles, qui donnent des vins liquoreux, des orangers, des citronniers, des lauriers gigantesques, le palmier nain, la canne à sucre, le cactus à cochenille, le cotonnier, etc.; malheureusement, l'agriculture est négligée. Le marbre abonde en Espagne ; on y trouve aussi plusieurs mines de mercure (on exploite surtout celles d'Almaden), ainsi que du cobalt, de l'étain, du plomb, du fer, des pierres précieuses et de l'argent. Au temps des anciens, les mines d'or de l'Espagne étaient très-riches; elles sont à peu près épuisées aujourd'hui. On élève dans ce pays beaucoup de bétail, et surtout des brebis à laine fine dites mérinos; c'est de là quelles ont été importées en France. Les mulets y sont très-multipliés. Les principales industries sont la métallurgie, la fabrication des soieries, des étoffes de laine, des cuirs, des glaces, des armes à feu et des armes blanches (à Tolède et dans le Guipuscoa). — Le gouvt espagnol a été une monarchie absolue depuis, Charles-Quint jusqu'à l'invasion française de 1808; constitutionnel de 1808 à 1814, il redevint absolu de cette dernière époque à 1820, constitutionnel de 1820 à 1823, absolu de 1823 à 1832; enfin le gouvt constitutionnel paraît aujourd'hui affermi. Les provinces vascongades ont toujours joui de franchisés locales fort étendues, connues sous le nom de fueros. La religion catholique est seule permise : pendant longtemps elle fut sauvegardée par l'Inquisition (V. ce mot). On compte en Espagne 8 archevêchés (Santiago, Burgos, Saragosse, Tarragone, Valence, Grenade, Séville, Tolède), et 54 évêchés. L'Espagne possède 10 universités (Madrid, Barcelone, Grenade, Oviédo, Salamanque, Séville, Santiago, Valence, Valladolid, Saragosse). — Les lettres et les arts y fleurirent surtout aux XVIe et XVIIe siècles : c'est alors que brillèrent Cervantès, Lope de Véga, Calderon, Mariana, Herrera; les peintres Velasquez, Murillo, Ribera, dit l'Espagnolet, etc. — Pour la géographie ancienne de l'Espagne, V. HISPANIE.

Histoire. Les premiers habitants connus de l'Espagne furent les Ibères, dont on ignore l'origine, et les Celtes venus de la Gaule : les Ibères occupaient surtout le S. et l'E.; les Celtes, le N. et l'O.; de leur fusion naquirent les Celtibères, qui habitèrent le centre. Cette contrée reçut aussi plusieurs colonies : les Phéniciens y abordèrent les premiers ; après eux vinrent les Grecs, puis les Carthaginois, qui soumirent presque tout le pays et y fondèrent une Carthage nouvelle (Carthagène). Arrêtés sur les bords de l'Èbre par les Romains, 227, ils se virent, pendant la 2e guerre punique (219-204), arracher leur conquête. Après la prise de Numance (133), les Romains furent entièrement maîtres de l'Espagne : ils la possédèrent jusqu'au Ve siècle de notre ère. En 410 les Vandales, les Suèves et les Alains dévastèrent l'Espagne et s'y établirent; mais dès 428 les