Page:Boulay-Paty - À l’Académie française, 1827.djvu/10

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



Fille de Richelieu, superbe Académie,
À tes sacrés élans, fais connaître tes droits !
Aux rois porte ta voix amie,
Sa puissance inflûra sur les décrets des rois....
Ainsi la Sibylle muette,
Soudain réveillée, inquiète,
Invoquant les secrets divins,
S’élançait pleine du Dieu même
Jusque dans son palais suprême,
Et faisait l’arrêt des destins !

Évariste Boulay-Paty.