Page:Bouquet - Recueil des Historiens des Gaules et de la France, 24.djvu/44

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


pfawearaseotimiiquésaubasdeeettepage’ ; trois pièces dVtuinées 1161 et 1 a66 seront publiée* dam les Praires*. ̃

Nom avom le sceau dont Étienae Tutwreur servait en ia56. Il porte une AW de lis fleuronnée, avec la légende SSTEPHANI TÀTE SAVCHL Aucontre-tceau. une d*mi-fleur de lis, partie «’on pal et demi ; pour légende le mot AVUEUANtS ». n r.y a point de lacune dans la série des actes de l’administration ^Witienne. Tastesaveur depuis 1 a55 jusqu’en 1 a7 1 Je ne crois donc pas pouvoir admotUt. sur la des baillis de Sens un sergent du roi, Jéan de Valeri, qui, suivant H. de Waifiy», aurait été inscrit aire le titre de bailli d«  Sens sur les Tablettes de Jean Sarrasin, en t a 56» « Item pré pmtitit facto» «ervientibus hoSpitii et .debent retii.eri ’e vadiis Pro domino J. de Valeri. baili Senouensi, m libres de inutuo.. Un texte analogue, créant une difficulté du même #snre sera signalé p. 1 38’ dans le chapitre des Baillis deCaeo. •

Guiais L« Roox {Garintu Rufmi Jadm <t» sur la liste des baillis de Sens le nom de Guérin Le Roux, encore bien que je n’aie pas trouvé le titra de K.iy, de Sens joint à ce nom. Mais ptusieurs textes donnent à Guérin Le Roux la qualification de bailli de Melun, et nous savons que, dans la seconde moitié du un’ siècle, on a ainsi qualifié plusieurs baillis de Sens, notammemt Jean de Monbgni et Jean de Vèrrs, comme on le verra un peu plus loin. Rien n’empêche do suppose que Guérin Le Roux, chargé d’abord d’administrer « la baillie de Melun ait rempli pendant quelque temps, peut-être en 1 37a les fonctions de bailli de Sens 0 ne ditfere sans doute pas du Guérin Roussel connu pour avoir été baiHi d’Étampes en 1 369 et de Senlis en t C’est le Cartulairt de Saint Manr-det-Fos$és qui nous a conservé le souvenir d’une affaire dont Guérin Le Roux eut à s’occuper en qualité de bailli de Melun. n s’agissait des droits de justice que l’abbaye prétendait pouvoir exercer dans la seigneune de Moisen». A la suite d’une enquête faite en 117a par Guérin Le Roux, un jugement favorable aux prétentions de l’abbaye de Saint-Maur fiit rendu dans une assise tenue i Melun le 6 janvier 1 a7à (n. st)». Un peu plus tard, sous l’administ ration de Gilles de Cumpiègne, successeur de Guerin Roussel un second jugement reconnut encore I-s droits de justice de l’abbaye’. On va voir que Gilles de Compiègne fut bailli de Sens. au moins depuis ia73 jusqu’en n79. II porta donc, au moins pendant quelque temps, le double titre de bailli de Melun et de bailli de Sens. On peut donc sans témérité supposer qu l’époque où nous sommes parvenus, les titres de bailli de Sens et de bailli de Melun étaient portés par un même titulaire Du Fourny» a inscrit Guérin Le Roux sur la liste des baillis de Melun aux dates de 1 368 et 1 a6o. Gilles de Commun {GUo de Compendio). l ’173’1 970. Gilles de Compiègne. bailli de Sen. rendit en 1173, H78 et 1279 des comptes qui passèrent au x»lu* siècle sous les yeux de Brussel "> Nous connaissons un ettrajjrde son compte du terme de l’Ascension 1376". Le 1 7 août 1377 », Gilles LaytOu dm. Trésor de, ckartm, t. IV, p. 35, 97 ••t 137, n" 4745, 4g3i et .S057. Cortulaln dt lakknye iir Barbeaux, fol. 94, 96. ig3, j8o. agi.

Cariai, do Jard p. an. Mt. l.tin 5465, p. 46 et 5o M», latin 5469, p. 69. M». latin 548i p. n3 cl M7. CmrimL i, Mrerse, commamUrU» Je Templu-r, fol. 5q et 63 (Airh. nat S. 5î35, n’ i. Gmnd Cartsl. da SaiHtGrrmain d’Anxrm-, a la biblioth. •l’Auwrre, fol. 68 et 85. Ducbesne. HUl. de Montmomcy, |W. p. t 10. Quantin Rrrkrrrkri tarie Tirrs État dam rspayi qui forment le département de f Yonne p. 106. N- i5i. i54et i55.

Doue» d’Arcq. Invent, du Knuu. L II, p. Î95, n’ 5i54. Le mot AareUanù du contretecau serait il un »on enir de la prévote d’Orléans qu’Etienne Tattptat eur atrait longtemps iidminUtree ?

Bec. des kùfrr. t. XXI, p. qi3, col.3, qiq.col. 3 et 95 1. coi. 3.

IM., p. 34o a. Sur le» même» Tablette»

(>. 333 a ) on lit Dominât Johanne* de Valeri xx libra» de mutuo. ̃

• Aiiro Oomioi 1371, facU apriaia »ea inquesU a (iarino dicto Hnfb de Castro Porta, taac ballivo Melednnenai, »«per hoc qaod dicabamm otnn«» komine»

féodale» commorantea in tarra aoatni de Iloiaraiaco Magno et Moitaniaco Panro et CokmWs Marner ju»ticuviaae tam inonwU naam oarti» tiitiimii a dkto baUlivo inagi»tris »eu eonuliariâ Mgis IVancie, qui •iicto baillivo praceperunt ut dictam justiciam ab omnibu» hominibu.f«.KUJibo» et non readaSbas.maiin nobis impediverat, totaliler liberarrt, iptod et forit annuDoimni ̃ 17S die Sabbati in feato Epiphanie Domini, in aasisia MtMunenu (>re»entibus et arianlibu» »U» quuruni nomina «ont MibacripU, videliret Gitone de Jan, domino Gaufrido de Oaoemoi», domino Baidoino de Corbolio, domino Tyerrico de Cnunoel, domino Pelro île Penalo, domino Goillelmo de Pennlo, militibiu, Simone des Puiift, de Sancto Mederiro. ( ;uiDelmo du ChaStele magiitro GaUtelmo Boulnn J dicib Chanion •lomino Petro de Grisi8co. milite, Petro de Mormant Reginaldode AUiaco, armi^ero, Gilone dicto Le Grant de Meleduno burgenai Johanne de Fais, burgeiiM Me-’Inlunenii, domino Guidone, domino Johanne de Campi»,

militibus domino] Stqihano Le Grant, domino Roberto de Girolea, Gileberto clerioo de Sancto Dionitio, Adam armigero de Sancto Dionisio. Natali dicte Judo, de Moûenaio, fratre Nicbolao de Trecis, nionacho et procuratore ecciesie de Fonteneto, £duensii dvoceti» et Johanne dicto Converso tnne preposilo Melcfunen», qui Johaones fecit inregiitran preÀrta ad pétition™ Pctri abbaUs. Cartml de Saint-M«ur. ni». lat. 54 16, p. W9 et 4oo. Cf. Tanon, Hi$t. de>ja,ùcn. p. 334. • [Coiuiliani régi»] precejperunt twUivo con»titut poat Gariniun RnAini, videficet Giloni de Com pendw, nt juatitiam boapit»m et feodalium noatrorom nobislotaliter liberaret. C<m~ -M.-r. p. 49 1. J ai cite phu haut, p. 36’, note ,0, an texte dan. leque le titre de bailli de Melun elt donne a NicoU, •le llautvUler», qui e<t d’ordinaire qualilu’ de haiUi de Sent.

(x>liection Uairainbault vu. 3o6 » nv

| ; T. I.p. 488. P’ 7

M», franc. -jo<i«5, p. 1 1 9. fl«. de, h.Um. t. 1 

p. 755 a.

de ~f~~r-m.. L.t.n ,Ii,

|> .> 1 O»W. 3. de S*ù,t.M,»r*U,-Fo,nn. 1,1m j^.li