Page:Bouton - La Patrie en danger au 25 février 1848.djvu/13

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Pour couper l’insurrection du 21, il fallait, dès l’abord, saisir les papiers du comité électoral, et mettre la main dessus à M. Pagnerre, et à ceux qui avaient soulevé le peuple et engagé la résistance ;

Il fallait ensuite, le 22, faire enlever par la police la réunion signalée par De la Hodde, au Palais Royal et au boulevart Saint-Martin.

J’en demande pardon aux hommes d’État : qu’ils me permettent de leur démontrer ce qu’il est advenu du contraire.