Page:Bruant - Dans la rue, vol2.djvu/47

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




Su’ l’boul’vard estérieur nous faisons not’ mariolle,
Et pis l’soir quand les rosses d’bourgeois sont couchés,
Nous chauffons les morlingu’ aux bons passants en riolle,
Pendant qu’nos p’tit’s marmit’s vid’nt les bours’s des michés.

                    C’est nous les joyeux,
                    Les petits joyeux,
    Les petits marlous qui n’ont pas froid aux yeux.