Page:Bruel - Études sur la chronologie des rois de France et de Bourgogne.djvu/11

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
—( 5 )—

cela importe assez peu, car il n’y a pas à s’appuyer sur cette pièce au point de vue diplomatique[1].

II. — Lothaire Ier, empereur.

Nous n’avons qu’une seule charte datée par les années de ce prince et elle se rapporte nécessairement à lui, car il est le seul prince du nom de Lothaire qui ait possédé le Viennois comme empereur. Voici cette date : no 8 (B. N. cop. 2-43). Datavit die mercoris, in mense madio, annos V regnante domno nostro Lotario, gracia Dei imperatore. 845, mai.

III. — Lothaire II, roi de Lorraine.

Lothaire, second fils de l’empereur Lothaire, lui succéda dans cette partie du royaume d’Austrasie que l’on a depuis appelée Lothierrègne ou Lorraine. Il y ajouta le duché de Lyon, après la mort de son jeune frère Charles, roi de Provence, en 863. Il fut inauguré à Metz, le 22 septembre 855, et mourut à Plaisance le 8 août 869. À cette époque, Charles le Chauve, roi de France, s’empara de tous les états de son neveu, au préjudice de son frère Louis.

Nous avons deux chartes datées non pas du règne, mais de la mort de ce prince, et qui montrent quelle indécision régnait à cette date sur les droits des deux compétiteurs qui se disputaient la succession de Lothaire.

No 14. (B. N. cop. 2-84.) Datavit die lunisproxsimo post kalendas marcias, anno primo quo Lotarius rex, filius at alio Lothario, de ac vita transmigravit. 870, 6 mars.

No 15. (B. N. cop. 13-139.) Die martis, in mense aprili, anno primo co Lotharius rex obiit.

IV. — Charles le Chauve, empereur.

Charles le Chauve, fils de Louis le Débonnaire et de Judith, succéda à son père comme roi de France le 20 juin 840, fut cou-

  1. C’est ainsi, par exemple, qu’à la date l’empereur s’exprime dans tous ses diplômes au pluriel et non au singulier; il aurait donc fallu tertio anno imperii nostri et non pas mei.