Page:Bruel - Études sur la chronologie des rois de France et de Bourgogne.djvu/18

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
—( 12 )—

Voici les actes que nous avons datés du 1er janvier 888. Ils sont au nombre de onze :

No 34. (B. N. L. 17715, no 1.) Die jovis, mense septembri, anno primo regnante Odono rege. 888, septembre.

No 35. (B. N. cop. 3-29.) Die dominico, xvii kalendes febroariis, anno II regnante Odono rege. Or, le 17 des calendes de février ou 16 janvier n’est tombé un dimanche qu’en 892 et en 897, c’est-à-dire la 5e ou la 10e année d’Eudes. En présence de cette divergence entre les notes chronologiques, nous avons préféré nous attacher à l’année du règne, qui correspond à 889, mais il faut bien avouer que ce n’est là qu’une date approximative. 889, 16 janvier.

No 38. (B. N. cop. 3-43.) Die lunis, in mense madio, anno secundo regnante Odono rege. 889, mai.

No 39. (B. N. cop. 3-37.) Die lunis, mense september, anno II regnante Odono rege. 889, septembre.

No 43. (B. N. cop. 3-60.) Die dominico, mense aprili, anno III regnante Odono rege. 891, avril.

No 47. (B. N. cop. 3-63.) In mense aprili, anno V regnante Hoddoni rege. 892, avril.

No 51. (B. N. cop. 3-73.) Die lunis, in mense julio, anno VIto regnante Odoni regem. 893, juillet.

No 52. (B. N. cop. 3-66). Die lunis, in mense octuber, annos VI regnante Odono rege. 893, octobre.

No 53. (B. N. or. 3.) Mense novembri, sub die kalendarum, vidus novembrium, anno primo certantibus duobus regibus de regno, Odono videlicet et Karolo. 893, ler-9 novembre.

Cette date remarquable suggère deux observations. La première est relative à la double date des jours qui y est employée, le jour des calendes et le 5 des ides. Ces deux dates, fidèlement reproduites de l’original, semblent se rapporter l’une à la rédaction de l’acte, l’autre à sa publication[1]. C’est la seule interprétation qui nous paraisse plausible de cette date. Lorsque les diplomatistes en rencontrent une semblable, ils cherchent à l’expliquer au moyen d’une correction qui n’est pas admissible ici en présence de l’original[2].

  1. On peut rapprocher ce que nous disons ici des formules suivantes : no 482. Actum Montisco villa, firmatum villa Curti ; no 447. Actum Cluniaco, firmatum Lurdono castello publice.
  2. Mabillon a lu sub die id. (vel cal.) nov. et a daté l’acte du 13 novembre ; cf. Cartulaire de St-Victor de Marseille, no 429. Acta est hec donatio sancti Saturnini id. kl. decembris, et en note forte pro pridie kal.