Page:Bruel - Études sur la chronologie des rois de France et de Bourgogne.djvu/87

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
—( 81 )—

que l’acte cité ci-dessus, qui est un dotalitium d’Engelart à sa femme Neutelt, paraît être la suite du sponsalitium qui eut lieu entre les mêmes parties ; de là la nécessité de dater les deux actes de la même année. Or, le premier acte est du 27 octobre 953, comme on l’a démontré ci-dessus à propos de Charles, fils cadet de Louis d’Outremer. Afin que le second acte, c’est-à-dire le dotalitium, fût daté de la même année, M. Bernard avait proposé de lire à la date septimo decimo en effet, la 17e année de Conrad depuis 937 répond à 953. Le 27 octobre étant un jeudi, le 28 serait un vendredi ; mais, pour arriver à cette date, il faut introduire le chiffre v devant kalendas, et lire v kalendas novembris, sub die veneris. Après une étude attentive de la question, nous n’avons rien de mieux à proposer pour la date de cet acte.

L’autre dont nous avons à parler est le no1225 (A. a. 195). La date est ainsi conçue : In die mercurii, iii nonas aprilis, LXX anno regnante Cunerado rege. La 70e année de Conrad n’existant point pour la raison que nous avons rappelée tout à l’heure, et cette année étant figurée au cartulaire par des chiffres romains, nous avons pensé que le rédacteur avait pu lire LXX au lieu de XXX[1]. Or, la 30e année de Conrad correspond à 967, et, en 967, le 3 avril tombait justement un mercredi.

Telles sont les solutions que nous avons cru pouvoir adopter pour des actes dont il ne nous est resté que des copies.

Nous ferons remarquer, en terminant, que certains actes passés à Cluny sont cependant datés des années de Conrad ; la raison en est qu’ils se rapportent à des biens situés dans le Lyonnais, pays qui était soumis à la domination de ce prince : on peut citer ainsi les nos1022 (A. m. 553), 1199 (Or. 40) et 1322 (B. N. cop. 11-63).

Enfin, nous ferons observer que si Conrad ne porte jamais le titre de roi d’Arles, il est nommé une fois roi du Jura, regnante Gondrado regem Jurense. No1210 (B. N. L. 17715, no28). 966.

  1. On a pu remarquer ci-dessus que le chiffre des années du règne de Conrad est souvent en désaccord avec les autres notes chronologiques et partant erroné, comme on est fondé à le penser.