Page:Bruno Destrée - Les Préraphaélites, 1894.djvu/45

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


SŒUR HÉLÈNE


Pourquoi avez-vous fait fondre votre homme de cire,
sœur Hélène ?
Voilà trois jours aujourd’hui que vous avez commencé !
Le temps fut long, pourtant le temps a couru,
petit frère.
(Ô mère, mère Marie,
Trois jours aujourd’hui entre l’enfer et le ciel !)

Mais si vous avez accompli votre œuvre,
sœur Hélène,
Vous me laisserez aller jouer, car vous dites que je le pourrais.
Soyez très tranquille en vos yeux cette nuit,
petit frère.
(Ô mère, mère Marie,
La troisième nuit, cette nuit entre l’enfer et le ciel !)

Vous avez dit qu’il serait fondu avant la cloche du soir,
sœur Hélène,
Si donc il est fondu maintenant tout est bien.
Même alors — non — paix ! Vous ne pouvez le dire,
petit frère.
(Ô mère, mère Marie,
Ô qu’est ceci, entre l’enfer et le ciel ?)

31