Page:Buckland - La Géologie et la Minéralogie dans leurs rapports avec la théologie naturelle, 1838, tome 2.djvu/167

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Les sacs membraneux et les conduits excréteurs sont encore conservés, et ressemblent beaucoup à ceux d’un réservoir récent. Voyez pl. 28, fig. 5. (D’après nature.)
10. Réservoir d’encre fossile, trouvé dans le lias, près de Watchet, dans le Sommerset. (D’après nature.)



Planche 30, t. I, p.271.


Une grande penne fossile de calmar, du lias de Lyme-Regis. Cette pièce fait partie de la collection de Mlle Philpot. (Mme Buckland. D’après nature.)

AA. Barbes de la penne, partant des bords externes des bandes marginales.
BB. Bandes marginales qui séparent l’origine des barbes de de la portion interne ou corps de la flèche.
C. Axe de la penne ; il partage le corps de la flèche en deux parties égales.
D. Coupe transversale du réservoir d’encre.
d. Première couche ou couche supérieure. C’est une lame très mince, lisse et d’une structure confuse, excepté sur la bande marginale droite, en d′, où l’on voit distinctement les sillons longitudinaux de sa surface.
e. Surface supérieure de la seconde couche avec les ondulations épaisses qui se dirigent en dehors de l’axe de chaque côté, en passant transversalement au dessus du corps de la flèche médiane, et également au dessus des bandes marginales.
f. Surface supérieure de la troisième couche. Elle offre de petites stries courbes qui montent symétriquement suivant des directions opposées de chaque côté de l’axe C de la flèche, pour redescendre ensuite vers son bord.