Page:Buckland - La Géologie et la Minéralogie dans leurs rapports avec la théologie naturelle, 1838, tome 2.djvu/23

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
5
EXPLICATION DES PLANCHES.

Voici quelle paraît être l’histoire générale du soulèvement. Des chaînes montagneuses, d’étendue et de direction différentes, se sont formées à des intervalles irréguliers pendant le dépôt des roches stratifiées de divers âges, et le granite, dans un grand nombre de cas, était déjà passé à l’état solide à l’époque où il a été soulevé.

Outre le granite primitif, il se présente d’autres formes de substance granitique, qui paraissent avoir pénétré à l’état de fusion, non seulement dans les fissures du granite plus ancien, mais fréquemment aussi dans les roches stratifiées primitives qui sont en contact avec lui, et quelquefois même jusque dans les couches de la série de transition et de la série secondaire (a 10, a 11). Ces injections granitiques sont probablement dans beaucoup de cas contemporaines du soulèvement des roches qu’elles traversent ; d’ordinaire elles se présentent sous la forme de veines, qui se terminent à leur partie supérieure en ramifications plus petites ; et elles varient, quant aux dimensions, depuis moins d’un pouce jusqu’à une épaisseur indéfinie. Leur direction est des plus irrégulières : parfois elles traversent les couches primitives à angle droit avec leur plan de stratification, tandis que d’autres fois elles se dirigent dans le même sens que ces plans, et prennent la forme de lits qui leur sont parallèles. Quelques unes de ces relations des veines granitiques avec les roches qu’elles traversent ont été figurées dans la partie gauche de la coupe (a 9)[1].

On voit représenté en (a 10) un granite qui traverse et recouvre les roches stratifiées primitives et de transition, sous la forme d’un dyke, et d’une masse saillante au dehors.

  1. On a omis ces veines granitiques dans la partie droite de la coupe parce que leur présence eût obscurci la représentation des injections basaltiques et volcaniques, auxquelles cette portion de la coupe a été spécialement consacrée.