Page:Buckland - La Géologie et la Minéralogie dans leurs rapports avec la théologie naturelle, 1838, tome 2.djvu/237

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


On a découvert cette face de l’animal en taillant la substance de la pierre.

2. Le même animal, vu en dessous. On a mis à nu cette sur face en fendant la pierre, pour y trouver des plantes fossiles.—(De grandeur naturelle.) — Près des pointes de la pince du côté droit se voit un autre fragment de la queue d’un scorpion appartenant à une espèce différente et plus grande (pl. 46", fig. 13). On aperçoit encore de ce côté la même noix que dans la figure précédente, et on reconnaît la structure de l’enveloppe externe dans laquelle cette noix trifide était renfermée.
3. La tête et les yeux du même, grossis. (Voyez t. I, p. 357.)
4. Mâchoire grossie, armée de ses dents, et en partie revêtue de petits poils.
5. Poils de la fig. 4, très grossis.
6. Une portion de la peau très grossie, pour faire voir les deux couches dont elle se compose. (T. I, p. 358.)
7. Impressions grossies de fibres musculaires destinées à mettre les membres en mouvement. Toutes ces figures sont d’après Sternberg.


Planche 46", t. I, p. 359.


Insectes, Arachnides et Limule fossiles.


La description suivante des insectes figurés dans cette planche repose sur des données dont je suis redevable à M. Curtis et à M. Samouelle.

1 et 2. Représentent des restes d’insectes appartenant à la famille des curculionides, dont on a dans le charançon un exemple bien connu. Ils ont été découverts