Page:Buckland - La Géologie et la Minéralogie dans leurs rapports avec la théologie naturelle, 1838, tome 2.djvu/25

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
7
EXPLICATION DES PLANCHES.

comme si elles eussent été injectées à l’époque même du soulèvement de toutes les couches, ou à une époque postérieure, et comme si elles n’eussent produit qu’un faible dérangement dans les roches à travers lesquelles elles ont été lancées. Il doit néanmoins être entendu positivement que quelques unes de ces injections peuvent avoir précédé le soulèvement des couches à leur hauteur actuelle ; et que dans diverses localités, durant toutes les périodes, et dans toute l’étendue de toutes les formations, ont eu lieu successivement, et en grand nombre, des soulèvemens et des injections que l’on reconnaît à des états différens des fractures et des dislocations, depuis la production des roches primitives les plus anciennes, jusqu’aux mouvemens les plus récens qui soient dus à l’action des volcans actuels. M. Élie de Beaumont a reconnu des faits qui indiquent l’existence probable d’au moins douze périodes distinctes de soulèvement qui ont remué les couches de l’Europe.

Les lignes que nous avons indiquées dans notre coupe par la lettre l, offrent des exemples de fissures et de dislocations en rapport avec ces divers mouvemens, et ayant produit des failles. Quelques unes de ces fissures n’arrivent pas jusqu’à la surface actuelle, et n’ont atteint que des lits situés plus bas, l’action qui les a produites s’étant accomplie à des périodes antérieures au dépôt des couches plus récentes, lesquelles recouvrent les sommets des fissures les plus anciennes (l, l1, l2, l3, l4, l5, l6, l7).


Basalte.


Une troisième série de roches ignées comprend celles qui constituent des dykes et des masses de basalte et de trap ; on les rencontre dans des formations de tous les âges, depuis les