Page:Buckland - La Géologie et la Minéralogie dans leurs rapports avec la théologie naturelle, 1838, tome 2.djvu/263

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Fig. 11. Fragment d’une colonne vertébrale de la même espèce. L’article d offre des cavités pour l’articulation de bras latéraux, et les autres articles offrent des tubercules considérables pour l’insertion des fibres corticales. (Goldfuss, pl. 1, 11, 3, p.)
Fig. 14, 15, 16, 17. Surfaces articulaires d’articles pris sur différens points de la colonne du Pentacrinites subangularis. Chacune des étoiles qu’on y aperçoit paraît offrir dans son mécanisme des arrangemens différens, dans le but de faire subir à la quantité de mouvement dont chacune est susceptible des modifications en rapport avec la place qu’elle occupe dans la colonne. Les tubercules que l’on aperçoit entre les rayons de chaque étoile indiquent l’action des libres contractiles intervertébrales. (Goldfuss, pl. 52, l, m, n, o, p.)



Planche 53, t. I, p. 381, note, et suivantes.


Fig. 1, 2. Portions supérieures de deux individus entiers de l’espèce Pentacrinites Briareus. Ces fossiles se voient en relief, à la surface d’une table épaisse d’environ deux pouces, et composée entièrement d’une masse d’osselets pétrifiés de la même espèce ; ils sont revêtus d’une pellicule délicate de pyrite ferrugineuse, qui leur donne l’apparence d’un beau bronze. (D’après nature.)
1a. Continuation de la tige de la fig. 1.
2a. Portion de la tige de la fig. 2.

La longueur de ces tiges, quand elles sont entières, est égale à trois ou quatre fois celle des fragmens que l’on voit conservés dans cette planche.

On voit, sur la tige 2, presque tous les bras latéraux conservés à la place qu’ils occupent dans les rainures qui séparent