Page:Buckland - La Géologie et la Minéralogie dans leurs rapports avec la théologie naturelle, 1838, tome 2.djvu/297

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Planche 61, t. I, p. 437.


Fig. 1. Tronc silicifié du Cycadites microphyllus de l’Île de Portland, avec de nombreux bourgeons naissant de l’aisselle des pétioles. (Original.)
Fig. 2, 3. Sections verticales de pétioles agatisés composant la fausse écorce sur le tronc du Cycadites microphyllus, et d’un bourgeon embryonnaire. Dans le bourgeon, fig. 2 d, la distinction des deux cercles ligneux n’est pas apparente. Dans la fig. 3 d, elle est très visible ; mais le cercle de tissu cellulaire intermédiaire est représenté seulement par une ligne très fine. (Original.)

Dans les sections de la planche 61, fig. 2, 3, et de la pl. 62, les lettres suivantes indiquent les mêmes parties : a, coton ou duvet ; b, tégument des pétioles ou des écailles ; c, faisceau de vaisseaux ; d, cercles ligneux ; e, cercles ligneux imparfaits ; f, tissu cellulaire ; g, bourgeon embryonnaire ; h, vaisseaux gommeux[1].



Planche 62, t. I, p. 438, note.


Fig.1. Section longitudinale d’un pétiole de Zamia spiralis amplifié deux fois. Elle présente quatre paquets de vaisseaux, traversant longitudinalement le tissu cellulaire, qui est parsemé de vaisseaux gommeux. (Original.)
A. Section transversale de la fig. 1, amplifiée, et mon-
  1. Ces belles et instructives coupes m’ont été présentées par M. Witham ; ce sont les portions d’un tronc que j’avais mis à sa disposition.