Page:Buckland - La Géologie et la Minéralogie dans leurs rapports avec la théologie naturelle, 1838, tome 2.djvu/73

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


saure communis, du muséum d’Oxford. (D’après Conybeare.)
3—7. Coupes transversales des os de la figure 2, dans les points indiqués par les lignes qui surmontent chacune d’elles. (D’après Conybeare.)
8. La mâchoire intérieure vue en dessous, destinée à faire voir comment les os s’enchevêtrent mutuellement.
A. Dent d’un crocodile. On voit commencer l’absorption du cône creux qui en forme la base, par l’effet de la pression d’une dent nouvelle qui naît au dessous.
B. Coupe transversale des deux mâchoires d’un ichthyosaure, destinée à faire voir une absorption semblable des dents. (D’après Cuvier.)
C. Le même genre d’absorption produit par la pression d’une dent nouvelle sur la base d’une vieille dent dans la mâchoire d’ichthyosaure. (D’après Conybeare.)



Planche 12, t. 1, p. 157, 158.


1. Arcade sternale et rames d’un ichthyosaure. Voyez t. I, p. 158, note. (Home.)
2. Arcade sternale de l’ornithorhynque. (Home.)
3. 4, 5, 6. Os occipital et vertèbres cervicales d’un ichthyosaure du lias de Lyme-Regis[1]. (Fig. originale.)
  1. Sir Philippe de Malpas Grey Egerton a signalé le premier, dans l’atlas et dans les vertèbres cervicales des iclithyosaures, des dispositions mécaniques d’une grande beauté, ayant pour but de supporter leurs tôles énormes el d’en régler les mouvenmns. (Lond. and. Edin. Phil. Mag., novembre 1835, p. 414.)

    La figure 5, a, représente la portion basilaiie de l’os occipital d’un ichthyosaure très grand et très âgé, du lias de Lyme-Regis (réduite au huitième). Le condyle, à peu près hémisphérique, s’articule dans une cavité comparativement petitede la face antérieure île l’atlas (4, a) ; et