Page:Buies - Le Saguenay et le bassin du Lac St-Jean, 1896.djvu/133

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


jeune prêtre séculier, vu que, sur quatre Pères qu’ils se trouvaient, trois étaient obligés de passer toute la saison de navigation hors de la paroisse pour conduire les missions, et que le Père Honorat restait seul pour desservir toute la population du Saguenay, qui était déjà très nombreuse et disséminée dans bien des endroits. Alors, l’évêque envoya pour vicaire au Père Honorat M. J. B. Gagnon, avec des pouvoirs aussi étendus que ceux du Père lui-même. Celui-ci ne tarda pas à envoyer M. Gagnon se fixer à Chicoutimi, et l’évêque donna son approbation à cet acte le 6 février, 1847. M. Gagnon devint ainsi le premier curé de Chicoutimi. Il y resta jusqu’en 1862 et fut alors remplacé par M. Dominique Racine, qui fut dans la suite le premier évêque de Chicoutimi et que l’histoire appellera « l’Apôtre du Saguenay ».




1848. — L’année 1848 est une des grandes dates de l’histoire du Saguenay. C’est à cette époque en effet que remonte la colonisation de la vallée du Lac Saint Jean, événement mémorable dont on commence à peine à apprécier la portée et qui ne pourra donner tous ses fruits que dans un avenir encore bien éloigné de nous.




(1850). Le 9 janvier arrive au Saguenay la première malle régulière, expédiée du bureau de poste de Québec.