Page:Buies - Le Saguenay et le bassin du Lac St-Jean, 1896.djvu/84

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


C’est le Père La Brosse, dit M. J. C. Taché, dans ses Forestiers et Voyageurs, qui a mis la dernière main à cette belle chrétienté montagnaise si pleine de foi et de piété. Il a écrit la plupart des livres religieux qui sont encore en usage chez les montagnais, a composé un dictionnaire de la langue de ce peuple et traduit des passages considérables de la Sainte-Écriture dans cette langue. Le Père La Brosse a encore répandu, chez ses bons et chers sauvages, l’usage de la lecture et de l’écriture, qui s’est transmis de génération en génération dans toutes les familles de cette tribu jusqu’à ce jour. »

Les prêtres séculiers allaient désormais remplacer les Pères jésuites dans les missions du Saguenay. Ceux-ci y avaient exercé leur apostolat pendant cent quarante-deux ans, de 1640 à 1782. Ils avaient été au nombre de vingt-trois, comme on peut le voir par le tableau ci-dessous, où les dates et la durée des différents apostolats sont en regard des noms des missionnaires.

LISTE des Missionnaires Jésuites de Tadoussac et du Saguenay, de 1640 à 1782.

NOMS 1re année Dernière année
Lejeune (Paul) 1640
Dablon, Claude 1642
DeQuen, Jean 1642 1648
Buteux, Jacques 1643 1644
Druillettes, Gabriel 1645 1649
Lyonne, Martin 1648 1649