Page:Buies - Récits de voyages, 1890.djvu/18

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
20
récits de voyages

dimanche. Grand Dieu ! voilà une chose terrible. Arriver dans une ville d’Ontario le dimanche, cela équivaut à un suicide partiel, mais qui n’est pas moins douloureux qu’un suicide complet et bien ménagé. Heureusement qu’on en repart aussi bien ce jour-là qu’on y arrive ! Nous avons déjà fait cent soixante-douze milles. Désormais le fleuve est chose du passé ; nous ne verrons plus que le ciel et l’eau, deux grandes choses, mais dont l’une est trop loin, et l’autre souvent trop près.


Kingston est une ville qui a joué un rôle assez considérable dans les annales militaires du pays, notamment en 1812, lors de la guerre entre la Grande-Bretagne et les États-Unis. Elle devint alors la rivale de Sacketts Harbour, port également fortifié, sur la rive américaine du lac Ontario. Le recensement de 1881 donne à Kingston une population de 14,091 habitants. Elle en avait 12,407, dix ans auparavant, en sorte que, pendant les dix années écoulées de « 71 » à « 81 »,