Page:Buies - Récits de voyages, 1890.djvu/210

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



PROMENADE DANS LE VIEUX QUÉBEC

I


Lorsque Champlain débarqua pour la première fois sur le farouche et menaçant rocher de Stadacona, qui semblait bien plutôt devoir l’éloigner que l’attirer, eût-il pu prévoir que ce même rocher serait un jour l’enjeu des deux nations civilisatrices du monde et que, de sa possession, dépendrait le sort de ces deux nations, sur le vaste continent qui est devenu l’héritage des jeunes peuples ?

Oui, pendant cent cinquante ans, la lutte a été non seulement pour la domination, mais pour l’expulsion complète du sol américain de l’une ou de l’autre puissance, de la France ou de l’Angleterre. Québec resté aux mains des Français, c’était pour eux la possession assurée de la vallée du Mississippi, qu’ils avaient découverte