Page:Buies - Récits de voyages, 1890.djvu/226

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
231
promenade dans le vieux québec

vrent une superficie de quarante arpents, que domine la batterie de Brock, élevée sur un monticule qui fait face aux plaines d’Abraham. Cette batterie est le point le plus élevé de tout l’ensemble des fortifications, et a pour objet d’offrir une résistance suprême à l’ennemi qui aurait emporté d’assaut toutes les autres défenses. Comptons en outre les quatre tours Martello, que l’on voit exposées sur les routes de Saint-Louis et de Sainte-Foye. Ces tours sont construites en mur très épais du côté de la campagne, et en mur relativement mince du côté de la ville, de sorte que le feu de la Citadelle pourrait aisément les abattre si un ennemi venait à s’en emparer.


Cet ennemi est attendu depuis cent quinze ans ; voilà en effet cent quinze ans qu’a eu lieu le dernier siège de Québec, et, depuis lors, les quatre tours Martello ont l’air d’avoir été toujours en s’amincissant de plus en plus. On pourra regarder à travers dans cent autres années, si les Américains mettent encore un siècle à se décider à prendre Québec. À l’heure qu’il