Page:Buies - Récits de voyages, 1890.djvu/243

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
248
récits de voyage

une issue, il se trouva presque nez-à-nez avec une sœur qui, plus courageuse que les autres, s’était aventurée à la poursuite du monstre, et qui l’amena devant la Supérieure.

Celle-ci, après avoir pris connaissance du cas et le jugeant digne d’indulgence, se contenta de renvoyer le coupable, avec force recommandations de ne pas recommencer. Depuis lors la leçon a servi à tout le monde. Trop heureux seraient les hommes s’il leur suffisait toujours d’un seul exemple pour savoir se conduire ! Mais dans les choses ordinaires de la vie, il n’y a que sa propre expérience qui serve ; celle de tous les autres hommes réunis est un fruit inutilement arrosé, trop amer pour que personne le cueille.


V


À l’extrémité du mur de l’hôtel-dieu, nous passons devant la maison de Montcalm, sise en face du rempart, dont les fondations sont massives et dont le mur de front était autrefois fort épais, sans doute pour servir de fortification, en cas de besoin ; puis, après avoir contourné la rue Saint-George, nous arrivons à la grande