Page:Buies - Récits de voyages, 1890.djvu/265

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
270
récits de voyage

Thompson, qui avait été le compagnon d’armes de Wolfe, venir donner sur la pierre ses trois coups de maillet, d’une main qui ne tremblait pas encore. Dix mille personnes regardèrent pendant une minute à jamais solennelle ce vétéran centenaire qui semblait comme un siècle vivant, debout et en armes, venant déposer sur une pierre muette, et comme pour servir de base au monument qui allait s’élever, le monument impérissable de l’histoire. Puis, les canons de la citadelle retentirent et des feux de joie illuminèrent son front retentissant ; la fête se prolongea bien avant dans la nuit, et les mânes des deux héros, se promenant de concert, durent trouver qu’il y a singulièrement d’exagération dans ce qu’on appelle le sommeil éternel ; mais c’est le sort des grands hommes de faire encore plus de bruit après leur mort que de leur vivant. Tant qu’ils vivent, ils font eux-mêmes tout le bruit qu’ils veulent ; mais dès qu’ils ne sont plus, c’est la postérité tout entière qui s’en mêle.


La pierre fondamentale du monument avait été perforée de façon à recevoir un dépôt des mon-