Page:Buies - Récits de voyages, 1890.djvu/59

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
61
sur les grands lacs

muets. D’un autre côté, soyez tranquilles ; ces « gens-là », parmi lesquels on voit souvent des ouvriers et de simples journaliers, sont tous de braves et honnêtes garçons ; et vous pouvez laisser sans crainte à côté d’eux votre petit sac de voyage, votre canne ou votre parapluie, avec la certitude de les retrouver le lendemain, ce dont je ne voudrais pas répondre invariablement dans les plus anciennes de nos villes.


Un détail qui a son importance, c’est l’extrême bon marché des hôtels dans toutes les petites et moyennes villes d’Ontario. Chaque chose y est comptée séparément ; un repas coûte vingt-cinq cents, le coucher même prix ; les omnibus sont gratuits, de sorte que la journée vous revient à un dollar ; et notez qu’il en est ainsi partout dans cette province (les grandes villes exceptées) qui méritera toujours de s’appeler notre province-sœur, tant qu’elle ne surchargera pas davantage ses « hôtel bills. » [1]

  1. Les Ontariens ont appelé Collingwood le port de la « Poule et de ses petits, » Hen and Chickens Harbour, à cause