Page:Bulletin de la société géologique de France - 1re série - 1 - 1830-1831.djvu/199

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


opinion sur la destination des caractères organiques que j’ai découverts, dans les Rudistes ; mais puisqu’on me demande de faire connaître au moins ma pensée à cet égard, je dirai que je serais porté à regarder le double étui qui fait le sujet de la discussion comme propre à loger le ligament d’attache de l’animal qui habitait les Sphérulites, et que je ne puis reconnaître d’autre charnière dans les Rudistes, que le canal testacé qui se prolonge dans les deux valves de ces coquilles, depuis le fond jusqu’à l’ouverture, où il correspond parfaitement d’une valve à l’autre.

Ce canal, que l’on voit figuré dans la coupe transversale de la Sphérulite cylindracée que la Société a sous les yeux, me paraît en effet propre à recevoir le ligament destiné à joindre les deux valves, et je ne vois pas, je l’avoue, quelle autre destination l’on pourrait donner à ce caractère organique.

Au reste, comme je n’ai d’autre intention que celle de faire connaître l’organisation des Rudistes, sur l’histoire naturelle desquels il régnait tant d’obscurité, j’abandonne aux malacologistes plus instruits que moi le soin de reconnaître les fonctions des caractères que je signalerai dans le travail que je prépare à ce sujet, ainsi que la place que ces singulières coquilles doivent occuper dans l’échelle animale.

M. de Blainville fait quelques objections contre les idées de M. Deshayes.

On lit un mémoire de M. Tournal intitulé : Observations sur les ossemens humains et les objets de fabrication humaine confondus avec des ossemens de mammifères appartenant à des espèces perdues.

La découverte des cavernes à ossemens de Bize, près Narbonne (Aude), ne date que depuis quelques années seulement. Les faits nouveaux qu’elles m’ont présentes contrariant les idées généralement reçues, j’ai dû m’attendre à une forte opposition de la part des naturalistes mais principalement de la part de ceux qui avaient émis des idées contraires. Cependant la proposition qu’il n’existe pas d’ossmens humains fossiles ne reposant que sur des faits négatifs et sur la fausse interprétation donnée à la valeur de ce mot, il m’a semblé que la découverte d’un fait positif et la définition mieux développée du mot fossile devait forcer les esprits les plus