Page:Bulletin de la société géologique de France - 1re série - 4 - 1833-1834.djvu/200

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


réunis par un ciment de même nature, et d’une autre roche arénacées petits grains feldspathiques réunis par un ciment pétrosiliceux. Toutes ces roches sont pénétrées d’une grande quantité de fer oligiste micacé, qui y forme de petites veines et même quelquefois des filons ; ou y voit aussi des veines de chaux carbonatée, des veines et des filons de quarz blanc.

Les eurites compactes et les roches fragmentaires qui les accompagnent renferment des débris de Végétaux, calamites et stygmaria.

A mesure que l’on s’élève sur les lianes des montagnes et dans les escarpements (vallée de la Moselle et de la Thur), on voit les eurites compactes passer aux eurites porphyroïdes et même à de véritables porphyres : quand on marche vers le granite (au N. de la vallée de la Moselle, de celle de la Lauch, etc.), les porphyres sont mal caractérisés ; mais quand on marche vers les siénites (route de Belfort, par le ballon d’Alsace, vallée de la Dolleren, etc.), les eurites compactes passent à des porphyres magnifiques, bruns, rouges, etc., etc. ; les diorites qui les accompagnent deviennent des porphyres verts (ophites).

Dans le voisinage du granite (vallées de la Moselle, de la Lauch du côté N.), les eurites porphyroïdes et les porphyres renfermant presque toujours des cristaux d’amphibole, prennent du mica, et deviennent des eurites granitoïdes, dont la pâte est encore très compacte. Celles-ci renfermant souvent des cristaux de quarz imparfaits, ont été appelées porphyres quarzifères. Au fur et in mesure que l’on monte, on voit les cristaux se développer, et bientôt la roche n’est plus composée que de cristaux de feldspath, de quarz, de mica et de quelques uns d’amphibole, qui adhérent encore fortement ensemble. Enfin on arrive ainsi, par degrés insensibles, à une roche très voisine du granite, mais dans laquelle le feldspath a encore une apparence de compacité. On peut nommer cette roche un granite euritique ou une eurite granitique ; elle est intimement liée au granite, et elle y passe sur tous les points. Dans celui-ci, le feldspath est lamellaire, blanc ou rosâtre, les grains de quarz sont bien distincts, le mica abondant mélangé de quelques cristaux d’amphibole.

Pendant que les eurites porphyroïdes passent au granite par degrés insensibles, les diorites qui les accompagnent perdent leur amphibole, et passent aussi au granite. Quelquefois (champ du Feu) elles passent à la siénite, en se granulant absolument de la même manière que les eurites ; mais cette siénite passe elle-même au granite.