Page:Bulletin du comité historique des arts et monuments, volume 1, 1849.djvu/152

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 134 —

12. L’architecte prendra toutes les mesures convenables pour que, pendant la durée des réparations, les vieilles maçonneries intérieures, et les voûtes particulièrement, soient, autant que possible, préservées de la pluie.

Tenue des attachements.

13. Les attachements se composent de la description détaillée et de l’exacte représentation des différentes parties des travaux. Le but des attachements étant de fournir tous les éléments propres à faciliter l’évaluation des travaux et le règlement des mémoires, il est indispensable, au fur et à mesure de l’exécution, de réunir tous les renseignements et dessins nécessaires pour les établir avec exactitude. Toutefois, il est important de remarquer que les attachements ne constatent que des faits, et ne peuvent être invoqués comme constituant un droit.

14. Les attachements devront particulièrement indiquer les parties qui pourraient être cachées et celles qui deviendraient d’un accès difficile, soit par suite de l’enlèvement des échafauds, soit pour toute autre cause.

15. Les attachements constateront la forme, l’origine, les dimensions, la qualité ou le poids des matériaux employés, ainsi que les détails de leur mise en œuvre.

16. Ils préciseront le nombre des contre-maîtres, compagnons et garçons présents chaque jour sur le chantier et qui travailleront à la journée, la nature des travaux auxquels ils auront été appliqués, enfin les raisons qui auront fait adopter le mode d’exécution à la journée, qui ne doit être employé que lorsqu’il sera impossible de faire autrement.

17. Les minutes écrites ou figurées seront relevées sur place, contradictoirement par l’entrepreneur ou ses préposés et l’agent de l’architecte, dans le cours ou à la fin de chaque journée ; les minutes seront écrites à l’encre, tracées et classées par ordre de date sur des calepins uniformes réservés à cet usage.

18. Les attachements écrits ou figurés, d’abord mis au net par les entrepreneurs ou leurs préposés, revus ensuite, vérifiés ou corrigés par l’architecte ou son agent, d’après les minutes relevées contradictoirement, seront enfin reportés sur les registres, sans lacunes, surcharges et interlignes ; les ratures seront faites de manière que les mots supprimés soient lisibles. Quant aux renvois,