Page:Bulletin du comité historique des arts et monuments, volume 1, 1849.djvu/153

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 135 —

ils ne seront jamais interlignés, mais mis en marge et parafés par les personnes qui doivent signer les attachements.

19. Les attachements dressés par les entrepreneurs seront écrits sur du papier à tête, ou tracés sur des feuilles séparées dont le format leur sera désigné, ainsi que l’échelle qu’ils devront adopter.

20. Chaque attachement indiquera la date du relevé et portera un numéro d’ordre.

21. Les attachements figurés qui ne pourront être contenus dans les registres seront tracés sur des feuilles séparées, autant que possible de même format, et annotés dans le corps du registre, où il leur sera donné un numéro d’ordre de renvoi.

22. Tous les attachements figurés, dessinés au trait, lavés, s’il est besoin, seront toujours cotés avec le plus grand soin, de façon à déterminer d’une manière rigoureuse toutes les dimensions nécessaires à l’établissement du métrage et à l’appréciation des travaux. Chaque nature de pierre sera exprimée par une couleur spéciale, et, de plus, une annotation particulière indiquera tous les travaux exécutés en vieille pierre. Ces couleurs et cette annotation seront uniformes pour tous les attachements et seront indiquées par les architectes.

23. Tout attachement contenu dans les registres sur des feuilles séparées devra être reconnu, approuvé et signé, d’abord par l’agent qui l’aura dressé, et ensuite par l’entrepreneur, enfin par l’architecte après vérification.

24. Lorsqu’il deviendra nécessaire d’employer plusieurs registres pour inscrire des attachements indiquant des travaux de même nature, exécutés dans le cours du même exercice, ces registres seront classés suivant leur date, et porteront chacun un numéro d’ordre.

25. Les registres d’attachement seront clos à la fin de chaque campagne, et devront être terminés par un résumé des travaux exécutés pendant l’exercice, et par un compte rendu de l’état des constructions à l’époque de la clôture des travaux.

Échafauds.

26. Les échafauds seront isolés le plus possible des anciennes constructions, et les trous de scellement inévitables seront toujours pris dans une hauteur d’assise.