Page:Burnouf - Lotus de la bonne loi.djvu/639

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
598
APPENDICE. — N° VIII.

tait ce point, il faudrait reconnaître que les définitions du Vocabulaire pentaglotte et de la liste népalaise sont ici moins correctes que celles des Tibétains et des Singhalais.

43. Abhipradakchinâvartagatiḥ ; V15 pradakchinyavariagâmi ; H14 pradakchinagâmitâ ; D13 dakkkinâvattagatitâ. Ce caractère signifie, « Il marche en se tournant vers la droite, » et, suivant les Tibétains, «le port agréablement incliné du côté droit. » Les trois autres listes donnent exactement la même interprétation, sauf les variantes peu importantes qui résultent de la suppression d’abhi, de pra ou cVâvarta. Le Vocabulaire pentaglotte est ici fautif, comme cela lui est le plus ordinaire.

44. Vrïtiakukchiḥ ; V34 vrïtlakakchili ; H34 vrUtamgakukchitâ. Ce caractère signifie, « Il a les flancs arrondis, » comme l’entendent les Tibétains. L’énoncé des Népalais est très-fautif, et la liste singhalaise omet entièrement cet attribut.

45. Mrïchiakakchik ; V35 mrïchûhakchiḥ ; H35 mTïchtakukchitâ. Ce caractère signifie, « Il a les flancs polis, » ou, suivant les Tibétains, « le côté bien fait. « L’accord de nos trois listes ne laisse ici place à aucune observation particulière ; je remarque seulement que ce caractère manque encore dans la liste des Singhalais.

46. Adjihmakukchïḥ ; V36 abhugnakukckiḥ ; H36 abhayakakchitâ. Ce caractère signifie, « Ses flancs ne sont pas de travers, » ou, selon les Tibétains, « Il a le côté sans défaut. » Cet attribut revient à dire que sa taille, à en juger par ses flancs, ne dévie pas de la ligne droite. Le Vocabulaire pentaglotte donne exactement la même interprétation, mais avec un autre qualificatif, abhugna, « non courbé, non infléchi. » Cette variante a de l’intérêt, en ce qu’elle me donne le moyen d’expliquer la leçon de la liste népalaise, qui sans ce secours serait à peu près inintelligible, car abhayakakchitâ ne donne que ce sens bizarre, ’ la qualité d’avoir les flancs libres de crainte ; » mais en rapprochant abhaya d’abkagna, il est facile de reconnaître que la première leçon est une altération de la seconde. Ce caractère manque encore dans la liste singhalaise.

47. Tchâpôdaraḥ ; V37 kchâmôdaraḥ ; H37 akchôbhakakchitâ. Ce caractère signifie, « Il a le ventre en forme d’arc, » ou, comme disent les interprètes tibétains, « arrondi en arc. » L’énoncé du Vocabulaire pentaglotte est certainement fautif ; il y faut lire tchâpa au lieu de kchâma. Quant à celui de la liste népalaise, je ne saurais être aussi affirmatif ; car akchôbhakukclntâ donne ce sens, « la qualité d’avoir un ventre qui n’est pas ébranlé, sans doute pour dire, « qui est immobile, » par suite de sa fermeté. Il se pourrait cependant que cette leçon ne fût qu’une faute pour ichvâsakakchitâ, ce qui nous ramènerait à l’idée de « ventre arrondi en arc » des autres énumérations. Cet attribut manque à la liste singhalaise.

48. Vyapagatatchtchhavidôchanîlakâduchṭaçarîraḥ ; V43 vyapagatatikâlalîagâtraḥ ; H42 vya-