Page:Busch - Découvertes d’un bibliophile.djvu/16

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


fatalisme et par conséquent la destruction de toute morale. Vous avez ajouté, Monsieur l’abbé, qu’il était impossible que le Compendium theologiæ moralis, en usage depuis quatre années au grand séminaire, pût contenir un principe aussi subversif, et que je devais nécessairement m’être trompé sur la valeur des termes employés par l’auteur. Comme je n’avais pas alors l’ouvrage sous la main, je m’empresse, Monsieur l’abbé, de vous transcrire ici le passage qui se trouve t. Ier, p. 40 et 41 :

« Quæritur an, et quando conscientia erronea pœnitentis corrigenda sit ?

« Resp. Vel conscientia pœnitentis est vincibiliter vel invincibiliter erronea. Si primum, corrigenda est ; nam quoties cum tali conscientia operatur, peccat formaliter, sed confessarius tenetur ex officio impedire peccata formalia sui pœnitentis ; ergò, etc. ; si secundum (invincibiliter) subd. Si profectura prævidetur admonitio, per se loquendo, danda est ; nam et honor Dei et bonum pœnitentis exigit, ut confessarius peccata etiam materialia impediat ; si vero admonitio INUTILIS FUTURA PRÆVIDEATUR, tunc iterum subdistinguunt aliqui Doctores ; vel enim, dicunt, ex hoc errore sequitur nullitas sacramenti, vel