Page:Butin - Le Corset.djvu/6

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


distingué interne, M. Gadaut, nous ont beaucoup simplifié la connaissance de cette branche de l’art médical. En mettant à notre portée son érudition et son expérience, en nous initiant aux principes si modernes et si humains, enseignés à la clinique Baudelocque, par M. le professeur Pinard, notre ami M. Raoux, externe des Hôpitaux et moniteur d’accouchement à la clinique Baudelocque, a parachevé notre éducation obstétricale ; nous nous souviendrons toujours de cette marque d’intérêt et d’amitié.

Les deux années pendant lesquelles nous avons été attaché en qualité d’interne aux Ambulances Urbaines de la Ville de Paris, ont été fertiles pour nous en enseignements pratiques professionnels. Ces deux années nous furent agréables par les sentiments de franche et bonne camaraderie qui nous unissaient à nos excellents collègues et surtout à nos camarades Bouvy, Ecoffet, Goizet, Ménard, Monod et Sauton, qui furent pour nous des amis bien précieux.

Dans la préface de sa thèse inaugurale, notre ami Jean Monod écrivait en 1899 : « Ce service pourrait être d’une inappréciable utilité pour la population parisienne, s’il était mieux dirigé et autrement organisé. » Nous nous associons plei-