Page:Butin - Le Corset.djvu/66

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

— 64 —

rieure à gauche, au-dessus de la ceinture, aplatie et comprimée, cette portion ne contient presque que des gaz; la poche inférieure qui arrive à se distendre considérablement, contient les aliments et les liquides.

Ainsi se trouverait constituée la disposition en bissac' signalée par M. Glozier (de Beauvais).

Nous tenons à signaler ce fait ici parce que les auteurs qui se sont occupés de la question, notamment M. Chapotot. (L'estomac et le corset, Th. de Lyon, 1892), ont omis le nom de M. Clozier qui est le premier auteur de la conception défendue, postérieurement, par M. Chapotot et M. Bouveret.

Vers la même époque, M. Chabrier (De l'estomac biloculaire, Th. de Toulouse) étudiait la même question.

C'est également M. Glozier qui a déterminé le signe clinique de l'estomac en bissac. Les deux poches communiquant par une portion plus rétrécie, cette disposition fait que les mouvements respiratoires faisant passer les liquides et les gaz d'une poche dans l'autre, il en résulte un bruit spécial, a Ce bruit hydro-aérique, dit M. Clozier, perceptible à une distance de plusieurs mètres, est isochrone à la respiration ». Ce bruit de glouglou isochrone à la respiration est symptomatique de la compression stomacale par le corset, c'est lui qui bien souvent guide le diagnostic.

Mais, cet étranglement indispensable à la production du bruit de glou glou est-il réellement dû à la pression du corset, comme le pensent MM. Clozier, Bouveret, Chapotot, Trolard et Rasmussen? Telle est la question que