Page:Butin - Le Corset.djvu/68

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

— 66 —-

gène considérablement la digestion et produit la dilatation prépylorique.

Comment se traduit la compression de l'estomac par le corset? Au début, par des troubles très peu prononcés.

Si la compression du corset est faible, il y a simplement une sensation de gène, de poids à l'épigastre, cette sensation est déterminée par la difficulté que l'organe comprimé éprouve pour se distendre.

Lorsque le port du corset serré est habituel, les symptômes sont beaucoup plus accentués. La digestion est très, retardée et très douloureuse, les fibres musculaires devant faire un effort beaucoup plus considérable pour chasser les aliments qui stationnent dans l'antre prépylorique. Cette progression des aliments de bas en haut est encore ralentie par ce fait que le pylore, se trouvant juste sur la ligne de striction maxima, est encore comprimé par le corset.

Ce ralentissement dans la marche du bol alimentaire produit des fermentations qui dégagent des gaz dont la plus grande partie se loge dans la poche supérieure et qui viennent augmenter encore la dilatation. Quand cette dilatation atteint un certain degré, l'estomac n'évacue jamais complètement le bol alimentaire et les symptômes arrivent à leur maximum.

Les douleurs éprouvées par les malades sont souvent confondues avec celles de l'hyperchlorhydrie, mais elles sont cependant beaucoup moins régulières. L'hyperchlorhydrie apparaît régulièrement après tous les repas, tandis que les douleurs dues à l'estomac comprimé et