Page:Butin - Le Corset.djvu/71

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

— 69 —

En mai 1897, je place à cette malade un corset spécial, bien adapté, ne comprimant pas l'estomac et soutenant la paroi abdominale. Le fait seul de lui soulever le ventre provoque des éructations tellement violentes qu'elles aboutissent à un évanouissement. Néanmoins, le corset est adapté, les accidents diminuent petit à petit ; au bout de six mois, la malade est complètement guérie de ses troubles digestifs et de ses éructations, elle est actuellement très bien portante et a beaucoup engraissé.

OBSERVATION (Mme Tylicka). — Une jeune fille de 18 ans, très serrée dans son corset. Bruit de glou-glou dans l'hypocondre gauche, surtout pendant l'inspiration, et presque toujours lorsqu'elle est assise. On enlève le corset, le bruit cesse; en exerçant avec les deux mains une compression de la taille simulant celle du corset, il recommence. Dans la station horizontale il disparaît, même si la taille est serrée par le corset. La malade dit que parfois il disparaît après le repas, quand se sentant très ballonnée elle est obligée de desserrer ses vêtements. Elle est pâle, anémique et souvent constipée.

Le plus souvent, les accidents diminuent et même disparaissent complètement avec la suppression de la cause, c'est-à-dire avec l'enlèvement du corset auteur du mal, et son remplacement par un autre plus normal, plus hygiénique, moins serré.

OBSERVATION (Personnelle). — Une personne de nos relations, Mme B..., âgée de 47 ans, souffre depuis longtemps de l'estomac et d'une constipation opiniâtre. Elle est très maigre, ne digère rien, est obligée de s'étendre sur une chaise longue ou sur son lit, afin de pouvoir digérer. Elle a régulièrement des éructations et une sensation de tiraillement a l'épigastre, surtout pendant la marche.