Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/145

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Mais comme ces Métaux sont trouvés utiles, & qu’on s’en sert dans les usages de la vie, ils auront toujours au Marché, une valeur qui correspondra à leur abondance ou rareté, & à la consommation qui s’en fera ; & on en tirera toujours de la Mine, pour remplacer la quantité qui en périt dans l’usage journalier.

Le Fer est nonseulement utile pour les usages de la vie commune, mais on pourroit dire qu’il est en quelque façon nécessaire ; & si les Amériquains, qui ne s’en servoient pas avant la découverte de leur Continent, en avoient découvert des Mines & en eussent connu les usages, il n’est pas douteux qu’ils n’eussent travaillé à la production de ce métal, quelques frais qu’il leur en eût couté.

L’or & l’argent peuvent nonseulement servir aux mêmes usages que l’étaim & le cuivre, mais