Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/152

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tité d’argent que contient chaque piece, & pour rendre aux Particuliers qui y portent des barres ou lingots d’argent, la même quantité en pieces portant une empreinte ou certificat de la quantité véritable d’argent qu’elles contiennent.

Les frais de ces certificats ou fabrications sont païés quelquefois par le Public ou par le Prince, c’est la méthode qu’on suivoit anciennement à Rome, & aujourd’hui en Angleterre ; quelquefois les Porteurs des matieres d’argent supportent les frais de la fabrication, comme c’est l’usage en France.

On ne trouve presque jamais l’argent pur dans les Mines. Les Anciens ne savoient pas même l’art de l’affiner dans la derniere perfection. Ils fabriquoient toujours leurs Monnoies d’argent sur le fin ; & cependant celles qui nous restent des Grecs, des