Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/160

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


démoniens il ne falloit que trouver de riches Mines de fer, en faire de la monnoie semblable à le leur, & tirer en échange leurs denrées & leurs marchandises, tandis qu’ils ne pouvoient rien échanger avec l’Étranger, contre leur fer gâté. Aussi ne s’attachoientils alors à aucun commerce avec l’Étranger, s’occupant uniquement à la Guerre.

Le plomb & l’étaim ont le même désavantage de volume, que le fer, & ils sont périssables par le feu : mais dans un cas de nécessité, ils ne serviroient pas mal pour le troc, si le cuivre n’y étoit pas plus propre & plus durable.

Le cuivre seul servoit de monnoie aux Romains, jusqu’à l’an 484 de la Fondation de Rome ; & en Suede, on s’en sert encore aujourd’hui même, dans les gros paiemens : cependant il est de trop gros volume pour les paiemens