Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/172

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


d’argent, comme tout le Bœuf, qu’on expose en vente au Marché, est à tout l’argent qu’on y apporte pour acheter du Bœuf.

Cette proportion se regle par l’altercation. Le Boucher soutient son prix sur le nombre d’acheteurs qu’il voit ; les Acheteurs, de leur côté, offrent moins selon qu’ils croient que le Boucher aura moins de débit : le prix reglé par quelques-uns est ordinairement suivi par les autres. Les uns sont plus habiles à faire valoir leur marchandise, les autres plus adroits à la décréditer. Quoique cette méthode de fixer les prix des choses au Marché n’ait aucun fondement juste ou géométrique, puisqu’elle dépend souvent de l’empressement ou de la facilité d’un petit nombre d’Acheteurs, ou de Vendeurs; cependant il n’y a pas d’apparence qu’on puisse y parvenir par aucune autre