Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/173

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


voie plus convenable. Il est constant que la quantité des denrées ou des marchandises mises en vente, proportionnée à la demande ou à la quantité des Acheteurs, est la base sur laquelle on fixe, ou sur laquelle on croit toujours fixer, les prix actuels des Marchés ; & qu’en général, ces prix ne s’écartent pas beaucoup de la valeur intrinseque.

Autre supposition. Plusieurs Maîtres d’hôtels ont reçu l’ordre, dans la premiere saison, d’acheter des Pois verds. Un Maître a ordonné l’achat de dix litrons pour 60 liv. un autre de dix litrons pour 50 liv. un troisieme en demande dix pour 40 l. & un quatrieme dix pour 30 l. Afin que ces ordres puissent être exécutés, il faudroit qu’il y eut au Marché quarante litrons de pois verds. Supposons qu’il ne s’y en trouve que vingt : les Vendeurs voïant beaucoup d’Ach-