Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/285

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


treprise mais encore un profit semblable à celui du Fermier, qui a la troisieme partie pour lui. Cet entretien, de même que ce profit, doit se trouver dans la vente des chapeaux, dont le prix doit païer non-seulement les matériaux, mais aussi l’entretien du Chapelier & de ses Ouvriers, & encore le profit en question.

Mais un Compagnon Chapelier entendu, mais sans fond, peut entreprendre la même Manufacture, en empruntant de l’argent & des matériaux, & en abandonnant l’article du profit à quiconque voudra lui prêter de l’argent, ou à quiconque voudra lui confier du castor, de la laine, &c., qu’il ne paiera qu’à long terme & lorsqu’il aura vendu ses chapeaux. Si à l’expiration du terme de ses billets le Prêteur d’argent redemande son capital, ou si le Marchand de laine & les autres Prê-