Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/284

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de l’argent comptant pour acheter le blé au comptant, en donnant pour l’interêt la différence du prix du comptant & de celui à terme : mais de quelque façon qu’il emprunte soit au comptant, soit en marchandises, il faut qu’il lui reste dequoi s’entretenir par son entreprise, sans quoi il fera banqueroute. Ce hazard fera qu’on exigera de lui vingt à trente pour cent de profit ou d’interêt sur la quantité de l’argent ou sur la valeur des denrées ou des marchandises qu’on lui prêtera.

D’un autre côté, un maître Chapelier, qui a du fond pour conduire sa Manufacture de chapeaux soit pour louer une maison, acheter des castors, des laines, de la teinture, &c., soit pour païer toutes les semaines, la subsistance de ses Ouvriers, doit non-seulement trouver son entretien dans cette en-