Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/288

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Paris s’érige en Entrepreneur de son propre travail, tout le fond dont il aura besoin sera le prix de deux seaux, qu’il pourra acheter pour une once d’argent, après quoi tout ce qu’il gagne devient profit. S’il gagne par son travail cinquante onces d’argent par an, la somme de son fond, ou emprunt, sera à celle de son profit, comme un à cinquante. C’est-à-dire, qu’il gagnera cinq mille pour cent, au lieu que le Chapelier ne gagnera pas cinquante pour cent, & qu’il sera même obligé d’en païer vingt à trente pour cent au Prêteur.

Cependant un Prêteur d’argent aimera mieux prêter mille onces d’argent à un Chapelier à vingt pour cent d’interêt, que de prêter mille onces à mille Porteurs d’eau à cinq cent pour cent d’interêt. Les Porteurs d’eau dépenseront bien vîte à leur entretien non-seulement