Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/294

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


treprise, fusse à dix mille pour cent ; & quelque profit que les Marchands en gros fassent ou stipulent en vendant à long terme les denrées ou les marchandises à des Marchands-détailleurs inférieurs, je n’ai pas oui dire que les Casuistes leur en fissent un crime. Ils sont ou paroissent un peu plus scrupuleux au sujet des prêts en argent sec, quoique ce soit dans le fond la même chose. Cependant ils tolerent encore ces prêts au moïen d’une distinction (lucrum cessans) qu’ils ont imaginée ; je crois que cela veut dire, qu’un Homme qui a été dans l’habitude de faire valoir son argent à cinq cens pour cent dans son commerce, peut stipuler ce profit en le prétant à un autre. Rien n’est plus divertissant que la multitude des Loix & des Canons qui ont été faits dans tous les siécles au sujet de l’interêt de l’argent, tou-