Page:Cantillon - Essai sur la nature du commerce en général.djvu/34

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de ces Seigneurs attirera dans ce lieu. Il faudra pour le service de ces Seigneurs, des Boulangers, des Bouchers, des Brasseurs, des Marchands de vin, des Fabriquans de toutes especes : ces Entrepreneurs bâtiront des Maisons dans le lieu en question, ou loueront des Maisons bâties par d’autres Entrepreneurs. Il n’y a pas de grand Seigneur dont la dépense pour sa Maison, son train & ses Domestiques, n’entretienne des Marchands & Artisans de toutes especes, comme on peut le voir par les calculs particuliers que j’ai fait faire dans le Supplément de cet Essai.

Comme tous ces Artisans & Entrepreneurs se servent mutuellement, aussi-bien que les Seigneurs en droiture, on ne s’apperçoit pas que l’entretien des uns & des autres tombe finalement sur les Seigneurs & Propriétaires des Terres. On ne